Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog économique de l'agglomération du Cotentin

Au Claire de la Terre : un partenariat avec Saint James

Au_Claire_de_la_Terre_4aout-copie-1.jpg

Claire Troadec s’est lancée un nouveau challenge : elle ne va plus se contenter de vendre des couches lavables, elle va les fabriquer ! Quatre premiers modèles viennent de voir le jour et seront commercialisés dès la fin du mois d’août, grâce au partenariat fondé avec l’entreprise Tricots Saint James.

La jeune femme, mère d’une petite fille et en attente d’un deuxième enfant qui devrait pointer sous peu le bout de son nez, a créé son entreprise, Au Claire de la Terre, en juin 2009. Les ventes phares de sa boutique, installée à la pépinière d’entreprises des hauts de Quincampoix : les couches lavables et les écharpes de portage. Loin d’être une régression, ce retour à des produits plus naturels va de pair avec un meilleur respect de l’environnement. Cette ancienne chercheuse en composants électroniques a vécu plusieurs années aux Pays-Bas et en Belgique, avant de rejoindre le Cotentin où une nouvelle opportunité professionnelle attendait son mari. « Ces pays sont davantage sensibilisés, les villes y ont de véritables politiques volontaristes dans le domaine », souligne Claire Troadec. Ayant adopté tout naturellement ces produits, elle a suscité la curiosité de son entourage dans le Cotentin. Et de fil en aiguille, l’idée est venue de partager ses connaissances et de développer sa propre entreprise.

Petit comparatif. Un enfant, propre vers l’âge de 2,5 ans, aura utilisé environ 1 tonne de couches jetables. Pour ses heureux parents, cela représente un budget de près de 1 600 euros (50 euros par mois). En utilisant des couches lavables, l’impact environnemental est bien moindre, et côté investissement, il en coûte entre 650 et 1 000 euros : pack de couches lavables, feuillets de protection (jetables dans le composteur), lessive, électricité, eau… Une économie bien réelle, qui se répercutera d’autant plus si la famille s’agrandit, puisque les couches lavables sont par définition réutilisables ! « Et le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit », argumente Claire Troadec.

Outre la commercialisation dans la boutique et via internet, Claire Troadec sensibilise particuliers et collectivités, essentiellement dans le département de la Manche, sous forme d’accompagnement à l’utilisation des produits : formation au portage, aux différents nouages par des apports théoriques et pratiques en lien avec l’association Bulle de bébé, démonstration de l’utilisation des couches lavables… Sont concernés aussi bien des crèches que des cabinets de sage-femme ou des maisons de quartier. Elle compte prochainement démarcher les structures collectives accueillant des adultes (handicapés, personnes âgées), afin de promouvoir les avantages des couches lavables, à l’heure où ces produits jetables représentent un véritable gouffre financier.

Pour les plus sceptiques, Claire Troadec propose couches lavables et écharpes de portage en location. Des sceptiques qui deviennent des convaincus puisque la majorité d’entre eux adoptent ensuite les produits, comme une évidence. Laissez-vous tenter…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article