Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog économique de l'agglomération du Cotentin

ESIMeC : développer l’économie maritime

Esimec_nov12pt.JPG

La Communauté urbaine participe depuis 2010 au projet européen ESIMeC, co-financé par le programme URBACT II. ESIMeC vise à identifier les outils permettant de favoriser au niveau local l’adéquation entre l’offre et la demande d'emploi tout en relevant les bonnes pratiques contribuant à améliorer les ressources humaines dans les secteurs d’activités revêtant une importance particulière pour les villes participant au projet : culture, tourisme, économie de la connaissance, technologies vertes… ESIMeC a ainsi rassemblé 8 villes moyennes : Sabadell et Albacete (Espagne), Debrecen (Hongrie), Bistrita (Roumanie), Besançon et Cherbourg (France), Gavle (Suède) et Basingstoke (Grande-Bretagne), chef de file du projet.

 Comme tous les autres partenaires d’ESIMeC, la Communauté urbaine de Cherbourg a animé un Groupe de Soutien Local (GSL), qui a rédigé un plan d’actions déclinant localement les résultats du projet. Ce groupe comprenait des représentants de la Maison de l’Emploi et de la Formation, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Cherbourg Cotentin, de la Ville de Cherbourg, du Département de la Manche, de l’Office de Tourisme, de la Technopole et de la Région. Le GSL a choisi de travailler sur les activités maritimes.

Aussi, le plan d’actions de Cherbourg regroupe des initiatives visant à développer l’économie maritime dans sa diversité (produits de la mer, nautisme, énergies marines renouvelables, activités portuaires, tourisme maritime, construction navale) tout en renforçant les dispositifs de formation afin de répondre aux besoins des entreprises. Ce plan a été approuvé le 4 octobre 2012 et a été présenté le 6 novembre lors du séminaire final d'ESIMeC qui s'est tenu à Bruxelles en présence de représentants de la Commission Européenne.

 


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article